01 janvier 2011

BEAUMETZ-LES-LOGES

Superficie communale : 498 hectares.

Population (2014) : 965 habitants.

Nom des habitants : les beauméziens et beauméziennes. 

Site internet : http://www.beaumetzlesloges.fr/

 

Blason 

le_blason

"de gueules aux trois gerbes de blé d'or liées de sable , à la bordure aussi d'or chargée de sept tourteaux du champ."

 

Source : Jean Claude Dausse "Balade autour de mon clocher", Imprimerie du Chateau Beaumetz les Loges, 2006.

 

Origines

Archéologie :

Important gisement du Paléolithique inférieur (+ de 80 000 ans av JC ) comprenant 600 pièces dont 250 outils en silex taillé ou éclaté- Site : Briqueterie abandonnée non loin de la RN 25 et de l'antique voie romaine. Fouilles effectuées entre 1970 et 1980.

Poteries des 1er et 2ème siècles découvertes sur le même site.

Le nom de Beaumetz dérive de "beau manoir-ferme" en gallo-romain (bellum mansum, Bellus mansus puis Bello manso en bas latin).

 

Les seigneurs :

Ils apparaissent dès la moititié du XIIème siècle dans la confirmation du pape Adrien IV en 1154/1159 de l'église d'Arras dans ses autels et revenus. "Rogero de Bellomanso et heredi ejus" se sont injustement saisi "des novales, justices..." à Basseux (A de Loisne, Cartulaire du chapitre d'Arras, acte 28)

1189 :" Balduini de Belmeis" témoigne à côté de Gérard de Ransart d'un accord entre le Sire de Carency et l'Abbaye Saint Vaast à propos de Servins en Gohelle ( R Fossier , Chartes et coutumes de Picardie , acte 30) 

Balduinus de Belmes est homme-lige de Saint Vaast et Rogeri de Bellomanso propriétaire d'une domus (Van Drival )

1209: "Sigerus dominus de Bellomanso" vend à l'église  d'Arras de Basseux le quart de Basseux dont il a usurpé les droits

1226: Siger et son frère Roger témoignent pour confirmer la dîme de Bavelincourt à l'Abbaye de Mareuil (DHA)

1258 : Gilles de Boisavesnes vend à l'abbaye de Saint Vaast tous les droits de dîme qu'il possède notamment à Beaumetz (ADPDC , H2429)

13ème siècle et siècles suivants : la terre de Beaumetz passe successivement aux familles de Habarcq , de Beauffort , et de Croy 

1747 : Adrien Joseph Mullet étant mort sans enfant , la seigneurie échoit à François Albert de Briois , avocat général au Conseil d'Artois .La famille Briois est issue de paysans aisés avant le XVIème siècle (laboureurs) dans la région Hannescamps-Souastre . Ils deviennent ensuite artisans puis marchands et admis à la bourgeoisie d'Arras dès 1540. L'un de ses membres devient échevin (Phillipe François en 1666/1670). En 1694 les Briois sont annoblis par achat d'une charge  (secrétaire du Roi en la Chancellerie près le Parlement de Flandres) .  

Le dernier seigneur est Bon-Albert Briois de Beaumetz, chevalier , né le 24 Décembre 1759 , Premier président au Conseil d'Artois. il devient député à l'Assemblée Constituante en 1789. Forcé d'émigré en 1792, il meurt à Calcutta en 1800.  

 005

 

 

 

Le Château :

Avant le XVIIIème siècle

Vestiges :

Type : Motte ?

Localisation ( cadastre 1981): section C , parcelle 391 

le "château" est implanté sur la bordure nord du centre ancien, à 200 mètres au sud de l'église et à l'extrémité de la rue du Tram Hau. Le terrain, incliné vers le nord , est ceinturé par un bois qui le sépare de la voie romaine Amiens-Arras à 500 mètres au nord .

Description : le cadastre napoléonien indique le site  par la forme ovale du parcellaire (75 mètres sur 50 mètres) . Aucune description n'est possible . Ce devait être une motte avec une tour (?).

Particularité : sur le pourtour du vieux centre, on distingue une ceinture trapézoïdale large d'une soixantaine de mètres: elle correspond au mur et aux fossés d'une enceinte villageoise .

Etat actuel : site détruit; c'est une vaste prairie

Données historiques: en 1290 le château est cité en tant que tour :"chest cou que Bauduins sires de Biaumés en Artois , esquyers tient de très haut et très noble prinche mon signeur d'Artois, chest assavoir que li fdis Bauduins entient les crestiaux de le tour de Biaumes seulement. Et se li dis Bauduins en tenoit plus si veut il kil amende..." (AD NORD, B 1594, dénombrement des fiefs tenus de la castellenie d'Arras) 

C'est le seul document en possession. Le site a peut-être été détruit ou abandonné précocement.

 

Le château des Briois de Beaumetz :

Quand Francois Albert Briois hérite de son cousin Adrien Joseph de Mullet du Petit Rieux, le château n'est qu'une simple résidence de campagne ; un manoir à un corps de logis  fort simple entre cour et jardin avec quelsques avenues . Les Briois en fait habitaient leur hôtel particulier à Arras.. Vers 1760 François Albert fait ériger un chateau neuf à 3 corps. A noter qu'en 1779, la famille Briois possède 538 mesures sur Beaumetz les Loges soit 53,21 % du territoire.

 

Le château avant 1934 :

Il dressait son élégante façade classique à deux niveaux en pierre blanche de pays, encadrée de deux ailes basses à balustres et percée d'innombrables et hautes fenêtres à volets. Trois hauts toits d'ardoises le surmontaient, égayés de fenêtres à la Mansard. 

                                                                                   116749719

                          source :JC Dausse "Balade autour de mon clocher"

 

Le Chateau après 1934 :

Cette demeure qu'habitait à cette date Etienne de Resnes et  sa soeur la baronne Marguerite de Villequier, est la proie des flammes un soir d'hiver de Janvier 1934.toutes les archives périssent  dans l'incendie . Le chateau de la photo est reconstruit en 1934-1937. 

 010

 

Vie Religieuse 

Vocable : Saint Michel 

Première mention connue ( autel , église , paroisse) :1176-1181 

Eglise-mère : Simencourt ( en 1154 le Chapitre Cathédral d'Arras possède l'église de Simencourt avec Beaumetz)

Doyenné : Pas puis Rivière au XIXème siècle 

 

L'église 

Le clocher-porche planté en avant de la nef, épaulé de deux contreforts à quatre retraites talutées, possède les caractéristiques du style artésien. Tour quarrée, massive et sobre percée de quelques meutrières et de quatre baies supérieures avec abat-sons. Flèche pyramidale. La tour remonte à la seconde moitié du  XVème siècle (écu écartelé de Jean IV de Beauffort et de sa femme Marie de Lannoy, seigneurs de Beaumetz). Portail en anse de panier frappé de l'écusson.Tourelle hexagonale sur la façade Nord.  L'ensemble ressemble à une tour fortifiée féodale.

Si la tour résista aux assauts de soudards d'Henri IV, lors du siège d'Arras en 1597,  le choeur et la nef, incendiés furent plus longs à réparer (XVIIème siècle ). La nef et le choeur fiurent rebâtis en 1759.

L'intérieur : la voûte d'origine, en carène de bateau renservée, a été remplacée en 1929 par une voûte en staff . Nef simple et claire constratant avec l'élégance du choeur beaucoup plus sombre. Le choeur est un ensemble homogène du XVIIIème siècle. L'écu des Briois de Beaumetz, orne la clef de l'arc triomphal qui sépare la nef du choeur et atteste de l'aide de cette famille à la reconstruction et à la décoration de l'édifice.   

 

L'église de Beaumetz aujourd'hui (collection privée) :

116727111

 

L'église en 1900 ( collection privée)

116673793

 

Le cimetière en 1900 (collection privée)

116673758

Posté par fichehisto à 13:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]