31 juillet 2011

HAUTE-AVESNES

Superficie communale : 397 ha.

Nombre d'habitants (2014) : 435 habitants.

Nom des habitants : les Hautavesnois et Hautavesnoises.

Site internet :  http://hauteavesnes.fr/

Blason 

Blason-Haute-Avesnes

"D'hermine à l'écusson de gueules chargé d'une tour de sable, maçonnée aussi de gueules"

 

Origines 

L'origine du village remonterai à l'époque romaine ou d'après la tradition , un temple dédié à Céres aurait été élevé en ce lieu  

Une Histoire liée au Templiers 

Une commanderie s'y établie au cours du XIIIème siècle .

l'Ordre des templiers a été fondé en 1119  à Jérusalem par un chevalier champenois , Huges de Payne et quelques autres chevaliers français . il prirent le nom de Pauvres chevaliers du Christ et adoptèrent la règle de saint Augustin .

La maison de Hautes Avesnes comportit 36  chavaliers le jour de leur arrestation le 13 Octobre 1307,  sur ordre de Phillipe le Bel, le Roi de France . Celui -ci était inquiet face à la puissance de l'Ordre du Temple . Les biens de Templiers furent dévolus aux Hospitaliers . 

L'emplacement actuel de l'ancienne commanderie se  trouve rue de la place à 30 mètres à l'ouest de l'église. Il existe encore un bel arc ogival en pierre et un mur d'enceinte très épais. Ce mur comporte au coin nord-est du carrefour de la rue du Faubourg et de la route de Habarcq une petite chapelle dédiée à notre dame de Miséricorde. 

Posté par fichehisto à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


GOUVES

Superficie communale : 264 ha.

Nombre d'habitants (2014) : 197 habitants(es). 

Nom des habitants : les Gouvois et Gouvoises.

Blason 

600px-Blason_Gouves

"d'azur au pal d'argent chargé de trois tourteaux de sinople"

 

Origines 

Toponymie :

Seigneuries :

Motte - Basse-cour ?

La motte se situe au centre du village, "au devant du chateau", à une quarantaine de mètres à l'ouest de l'église, à la jonction de la rue principale et de la route passant l'Ugy et joignant Habarcq à l'ouest. Elle est en bordure de la vallée de l'Ugy et des terrains marécageux.  

La motte n'est attestée que par les archives . Quant au château qui la jouxte au début du XVIIème siècle, c'est un manoir en pierres blanches, couvert d'ardoises avec une haute tour cylindrique flanquée de contreforts et largement éclairée. Il est enclos de fossés. 

La basse cour est à la fin du XVIIème siècle: "un autre manoir amazé de granges, maisons et autres édifices" . Sur le cadastre napoléonnien c'est la ferme à cour carrée à l'ouest de l'église , bordée par un fossé en eau. 

Données historiques :

La motte est connue dès le XIIIème siècle ( dénombrement de fiefs de terre en 1290 , AD NORD , B 1594)

En 1683 François de Douay est  seigneur de Gouves.

 

VIe Religieuse 

Vocable : Saint Maclou ou Malo 

Première mention connue du culte : autel en 1154, et mot "paroisse" en 1306 , Presbyter curatus en 1275

Paroisse-mère : Montenescourt

Doyenné :

Avant 1789 :Pas puis  Aubigny (1778)

XIXème siècle : Rivière

En 1804 : Gouves est l'annexe de la paroisse d'Agnez les Duisans   

L'édifice :

Au début du XVIIème siècle l'église occupe son emplacement actuel avec une nef unique éclairée par une fenêtre en plein cintre dans l'axe. Façade surmontée d'un campenard à deux logements. Des réparations ont été faites au choeur et des travaux de maçonnerie entrepris  en 1670-1713. En 1841 la municipalié décide de faire reconstruire l'église "en ruine" . Le projet de l'architecte Gilquin est approuvé par le Conseil municipal le 10 Mai 1846. L'église est reconstruite en 1847. En 1897 on ajoute un clocheton .

1

Posté par fichehisto à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

HABARCQ

Superficie communale : 703 ha

Population (2014) : 679 habitants.

Nom des habitants (es): les Habarcquois et Habarquoises.

Site internet : http://habarcq.fr/

 

Blason 

600px-Blason_Habarcq

 

"Fascé d'or et de gueules de huit pièces"   

Origines  

Découvertes archéologiques : au Bois d'Habarcq , fondations gallo-romaines selon Terninck.

Etymologie :Habarcim en 1071

 

Seigneuries 

Chateau-motte (état actuel : site détruit) :

Localisation : accolé à l'église, à l'ouest , on trouve un petit chateau du XVIIIème -XIXème siècles . Il ouvre sur un parc boisé au nord-ouest. Au sud le cadastre de 1836 montre une ferme fortifiée rectangulaire de 90 mètres de long (nord-sud) sur 65 mètres de large avec des tours d'angle et semblet-il , une tour porche quadrangulaireau milieu du côté ouest .

Pas de localisation du château par rapports à ces sites.

 

Données historiques 

1223: le seigneur de Habarcq participe à la croisade contre les Albigeois

Une famille seigneuriale est connue depuis 1239-1240:" Petrus de habarcq, miles"( Rodière N° 5134-5136)

Le chateau a sans doute brûlé en 1240 à cause d'un crime commis par Hugues d'Habarcq .

XIIème siècle: Gerardus de Habarcq 

1257 : "Hugo de Habarc,miles"approuve une lettre de compromis de Robert de Wailly , chanoine et official d'Arras à propos d'un débat survenu entre l'Abbaye ( Saint Vaast) et Marguerite, veuve de Guillaume de Faverel au sujet de rentes et de droit de justice sur Ficheux (ADPDC , H 1557).

1448: mort de Collart de Habarcq .

Pierre de Habarcq épouse Antoinette de Marquay . Il est chambellan de l'Archiduc d'Autriche , capitaine des gardes de l'empereur Charles Quint puis gouverneur d'Arras . Il Meurt en 1535.   

Sa fille Marie épouse Gilles d'Aix qui se fait appeler Gilles de Lens. 

1611: la seigneurie passe par mariage  à la famille d'Egmond 

 

Vie religieuse 

Vocable : Saint Martin 

Première mention connue : mot "paroisse" en 1306 et un prêtre : Sagalon 

Avant 1789 dépend du :doyenné d'Aubigny 

XIXème siècle : dépend du doyenné  de Rivière 

paroisse en 1804

 

L'église 

Bâtiment inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques le 4 Février 1926

L'église brûla en 1475 et fut reconstruite en 1698 (date inscrite à la croisée d'ogives au dessus du choeur). L'église a servit assurément de chapelle castrale (tenant au côté ouest au chateau du 18ème siècle  et fut construite presque entièrement entre 1530 et 1570 ou environs puisque que l'on reconnait les armes de Lens et de Habarcq aux portes du clocher et aux fenêtres de la nef. Au XVIIème siècle c'est une église orientée avec une tour haute et carrée décalée vers le nord-est par rapport à la nef avec contreforts , beffoi de charpente à deux étages d'abat-son sous toiture .

 

l'édifice actuel

La porte nord de la tour , maçonnée en grès est surmontée à sa clef d'un écu des armes des familles de Lens et Habarcq. La tour est adossée au flanc nord de la première travée de la nef et coiffée d'une flèche en pierres avec crochets sur les arêtes (datée de 1708) . Cloche en bronze de 1770 de 550 kg environ (fondue par Gouvenot et Beaudou) refondue en 1883. Des contreforts renforcent le bâtiment . En effet ,le choeur et la nef sont voûtés, ce qui est rare (voir Héliot) pour une église rurale ; cela exerce une forte poussée sur les murs qu'il faut compenser .

Deux fenêtres flamboyantes au sud de la nef et au dessus de la porte sud: décoration en accolade avec, sur la contre-courbe, timbré un écusson du comte de Lens (écu échancré écartel de plein ) et des anges sculptés de part et d'autre. Un ange aux ailes déployées et animaux sculptés de par et d'autre. Chevet à trois pans éclairé par de grandes roses à moulures prismatiques.  

Voutes quadripartite qui couvre une seule travée et qui présente quatre compartiments ou voutains. Ceux-ci reposent sur deux doubleaux . Les deux formerets et les quatre branches diagonales se rejoignent autour de la clef centrale. Les voûtes du choeur montre l"écusson des Egmond et date 1698 (date de la restauration ou de construction) .

Le choeur a été l'objet de travaux en 1835 (pavage en peirres bleues). Ce travail à mis à jour à l'entrée d'un caveau sous le marche pied de l'autel de la Vierge ou l'on trouva 3 cerceuils en plomb renfermant, dit-on,les corps de Pierre et de Marie de Habarcq et celui de Gille de Lens ( + 1611) .

Posté par fichehisto à 08:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juillet 2011

MONTENESCOURT

En cours de publication. 

Posté par fichehisto à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juillet 2011

MERCATEL

Superficie communale : 580 hectares

population (2014) : 642 habitants 

nom des habitants (es) : les Merlecastelois et les Merlecasteloises.

Site de la commune : http://www.mercatel.fr/public/

 

Blason

600px-Blason_Mercatel

 "D'or à la barre de gueules chargée de trois oiseaux d'or posés à plomb accompagné en chef d'un château donjonné aux tours couvertes de gueules et en pointe d'une croisette ancrée du même".

 

Origines

Découvertes archéologiques :

A la sortie Nord-Est du village vers Neuville Vitasse, villa gallo-romaine à galerie de façade et deux pavillons d'angle, dont l'habitat principal à 24 mètres de long, révélée par l'archéologie aérienne ( Roger Agache) .

A la briqueterie , villa gallo-romaine révélée lors des travaux du TGV. Fossés de la Tène III et au moins quatre bâtiments. 

Toponymie :

1 ère mention connnue Merlecastel en 1098 

 

Les seigneurs :

Le Fief de la Motte : il remonte au début du XVème siècle . Vers 1500 :"dénombrement au nom de lad damoiselle ( Marie Losson ) du fief noumé de la motte se consistant en XXL II mesures de près séans en deux pièces au toir de mercastel" (ADNord , B 14120 , F°6v°)

Au XVIIIème siècle le fief de la motte existe encore : "le fief et seigneurie vicomtière de la motte consistant en neuf mesures , une boistellée de terres en deux pièces" ( ADN n B 16371) . En Janvier 1766, Jacques Augustin le Roux sert un dénombrem,ent de fief consistant en 7 mencaudées de terre ecclisé du fiedf de la motte situé à Mercatel (AD PAS DE CALAIS, 1 J 1152/22)

 

Famille patronymique :

En 1285 Jean de Melcastel témoigne d'un don en aumône par Pierre Pouchin à l'Abbaye de Saint Vaast (ADPDC, H 218).

En 1300 Camus de Mercatel et en  1316 Eustache et Jean de Mercatel (AD PDC  H 1040 et H 2082 ).

Rien ne semble désigner ces personnages comme seigneurs de la Motte.

 

Vie religieuse 

Vocable : Saint Léger 

Première mention connue ( autel , église , paroisse) : autel en 1098 , église appartient à l'abbaye Saint Vaast en 1170

Doyenné : Croisilles avant 1789 , Rivière au XIXème siècle 

L'église :

Au début du XVIIème siècle l'église présente une grosse tour carrée (romane?) avec étage des cloches éclairé sur la façace visible par trois fenêtres, chemin de ronde, toît très plat et nef de trois travées .Choeur plus bas et plus étroit que la nef . En 1615 (cité dans l' Epigraphie du Pas de Calais , Tome VIII, ) l'église avait "quatre verrières au coeur ladicte église et à les deux chapelles à costé ....Ala première verrière mainc droicte , y sont les pourtraicts les armes des ducs de Bourgogne .. Et la verrière des fons y est escrpit : "cette verrière a donnée Maistre Boucher , prestre , curé propriétaire de Mercastelle requerant ceux quy le voivant de prier Dieu pour Luy . L'an Mil six cens et ung , 1601 .. Y étant pourtraict le baptesme de Jésus Christ au fleuve le Jourdain"    

Selon l'Epigraphie : tour du XVème et XVIIème siècle 

Eglise reconstruite en 1767

1853 -1854 : restauration de l'édifice (architecte: Carré): démolition et reconstruction de la voûte en plafond de la nef . Contruction d'une tribune en 1883 .

Eglise détruite pendant la 1 ère Guerre mondiale . Réception des travaux le 21 Février 1932. La cloche fournie par la société Wauthy de Douai pèse 890 Kg . Edifice garnit de 10 vitraux commandés à G Janin par l'abbé Delbey en 1931.  

 

L'église en 1914 (collection privée) :

 

1

 

Intérieur de l'église avant 1914 (collection privée) :

2

 

Eglise et mairie -école reconstruites après la Grande Guerre (collection privée) :

3

Posté par fichehisto à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]