Superficie communale : 703 ha

Population (2014) : 679 habitants.

Nom des habitants (es): les Habarcquois et Habarquoises.

Site internet : http://habarcq.fr/

 

Blason 

600px-Blason_Habarcq

 

"Fascé d'or et de gueules de huit pièces"   

Origines  

Découvertes archéologiques : au Bois d'Habarcq , fondations gallo-romaines selon Terninck.

Etymologie :Habarcim en 1071

 

Seigneuries 

Chateau-motte (état actuel : site détruit) :

Localisation : accolé à l'église, à l'ouest , on trouve un petit chateau du XVIIIème -XIXème siècles . Il ouvre sur un parc boisé au nord-ouest. Au sud le cadastre de 1836 montre une ferme fortifiée rectangulaire de 90 mètres de long (nord-sud) sur 65 mètres de large avec des tours d'angle et semblet-il , une tour porche quadrangulaireau milieu du côté ouest .

Pas de localisation du château par rapports à ces sites.

 

Données historiques 

1223: le seigneur de Habarcq participe à la croisade contre les Albigeois

Une famille seigneuriale est connue depuis 1239-1240:" Petrus de habarcq, miles"( Rodière N° 5134-5136)

Le chateau a sans doute brûlé en 1240 à cause d'un crime commis par Hugues d'Habarcq .

XIIème siècle: Gerardus de Habarcq 

1257 : "Hugo de Habarc,miles"approuve une lettre de compromis de Robert de Wailly , chanoine et official d'Arras à propos d'un débat survenu entre l'Abbaye ( Saint Vaast) et Marguerite, veuve de Guillaume de Faverel au sujet de rentes et de droit de justice sur Ficheux (ADPDC , H 1557).

1448: mort de Collart de Habarcq .

Pierre de Habarcq épouse Antoinette de Marquay . Il est chambellan de l'Archiduc d'Autriche , capitaine des gardes de l'empereur Charles Quint puis gouverneur d'Arras . Il Meurt en 1535.   

Sa fille Marie épouse Gilles d'Aix qui se fait appeler Gilles de Lens. 

1611: la seigneurie passe par mariage  à la famille d'Egmond 

 

Vie religieuse 

Vocable : Saint Martin 

Première mention connue : mot "paroisse" en 1306 et un prêtre : Sagalon 

Avant 1789 dépend du :doyenné d'Aubigny 

XIXème siècle : dépend du doyenné  de Rivière 

paroisse en 1804

 

L'église 

Bâtiment inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques le 4 Février 1926

L'église brûla en 1475 et fut reconstruite en 1698 (date inscrite à la croisée d'ogives au dessus du choeur). L'église a servit assurément de chapelle castrale (tenant au côté ouest au chateau du 18ème siècle  et fut construite presque entièrement entre 1530 et 1570 ou environs puisque que l'on reconnait les armes de Lens et de Habarcq aux portes du clocher et aux fenêtres de la nef. Au XVIIème siècle c'est une église orientée avec une tour haute et carrée décalée vers le nord-est par rapport à la nef avec contreforts , beffoi de charpente à deux étages d'abat-son sous toiture .

 

l'édifice actuel

La porte nord de la tour , maçonnée en grès est surmontée à sa clef d'un écu des armes des familles de Lens et Habarcq. La tour est adossée au flanc nord de la première travée de la nef et coiffée d'une flèche en pierres avec crochets sur les arêtes (datée de 1708) . Cloche en bronze de 1770 de 550 kg environ (fondue par Gouvenot et Beaudou) refondue en 1883. Des contreforts renforcent le bâtiment . En effet ,le choeur et la nef sont voûtés, ce qui est rare (voir Héliot) pour une église rurale ; cela exerce une forte poussée sur les murs qu'il faut compenser .

Deux fenêtres flamboyantes au sud de la nef et au dessus de la porte sud: décoration en accolade avec, sur la contre-courbe, timbré un écusson du comte de Lens (écu échancré écartel de plein ) et des anges sculptés de part et d'autre. Un ange aux ailes déployées et animaux sculptés de par et d'autre. Chevet à trois pans éclairé par de grandes roses à moulures prismatiques.  

Voutes quadripartite qui couvre une seule travée et qui présente quatre compartiments ou voutains. Ceux-ci reposent sur deux doubleaux . Les deux formerets et les quatre branches diagonales se rejoignent autour de la clef centrale. Les voûtes du choeur montre l"écusson des Egmond et date 1698 (date de la restauration ou de construction) .

Le choeur a été l'objet de travaux en 1835 (pavage en peirres bleues). Ce travail à mis à jour à l'entrée d'un caveau sous le marche pied de l'autel de la Vierge ou l'on trouva 3 cerceuils en plomb renfermant, dit-on,les corps de Pierre et de Marie de Habarcq et celui de Gille de Lens ( + 1611) .