Population (2000) : 530 habitants.

Superficie communale : 583 Hectares.

Nom des habitants : Ficheusois et Ficheusoises.

Blason

ficheux

Nicolas Cauwet, décédé en 1693, était mayeur du Village. Dans le cimetière sur une pierre bleue, autrefois dans le mur d’une chapelle de l’ancienne église, figure son épitaphe surmontée de ses armoiries.
"D’argent à trois poules de sable, becquées et membrées de gueules et posées deux et une".

Origines

Découvertes archéologiques

Aux lieux -dits l’Horbe (au Nord – Ouest du village) découverte d’une dizaine de vases et d’une statuette en bronze. En 1858 au même endroit  trouvaille de plus de 9000 monnaies. Un millier a été conservé. Les monnaies ne sont pas postérieures à Mars 293 apr. JC.Aux lieux -dits Les Crêtes Cléments (au sud du village sur le chemin de Boisleux) repérage par Archéologie aérienne R Agache d’une villa à cour rectangulaire ; un peu plus loin à l’ouest enclos et taches indéterminées.   

Avril 1858 : découverte, au même endroit, d’un vase contenant 9000 pièces de monnaie (35 kg selon Panecqueur, instituteur de Ficheux). Pas de pièces de monnaie postérieures à Mars 293 apr. JC.
Aux Crêtes Cléments villa gallo- romaine à cour rectangulaire repérée par photo aérienne et un peu plus loin à l’ouest enclos et tâches indéterminées

Toponymie 

Première mention connue du lieu : FIXEUM Applinium en 891.
Vient de  fisc terme employé par l’administration romaine pour désigner le domaine ou le trésor public.   

Seigneuries

 

A noter : des origines au XIXème siècle, certains villages non érigés en paroisse sont desservis par le prêtre de la paroisse-mère ou son vicaire. Ce sont de secours ou annexes.

Selon un document, contesté d'ailleurs (Diplôme de Saint Vindicien), le Roi Thierry II de Neustrie et de Burgondie, a donné des terres à l’Abbaye de Saint Vaast dès 678.
Comme pour Berneville, Warlus et Dainville, la terre de Ficheux a fait partie de ces donations. Il est incontestable que l'abbaye de Saint Vaast a contribué à la naissance du village de Ficheux.
La mise en valeur du domaine a amené de la population (la première mention connue du lieu remonte à 898). L'abbaye a fait construire le premier édifice cultuel et, en tant que patron de cure, a nommé le premier prêtre desservant. Les moines de l'Abbaye venaient régulièrement à Ficheux.

Une puissance seigneuriale
A Ficheux, l'abbaye de Saint Vaast occupe la principale seigneurie.
Le plus ancien document connu sur la propriété de Saint Vaast à Ficheux date de 1296 : "item ...procurares ostencu vesse d'une maison de Saint Vaast que l'on appelle Fisseu et des appartenances quelconques revenus qui elles soient, et sont les appartenances de ladite maison 300 mencaudées de terre gisant à Fisseu".
(Source : 1 J 3 BCDHA tomme XXI - 2003 - Arch. Dept. Du Pas de Calais)
Le centième de 1783 nous apprend que l'abbaye possède 315 mesures de terres soit 135 ha. Elle perçoit des droits de terrage sur 400 mesures et les deux tiers de la dîme (seigneur du clocher). L'impôt de l'église se perçoit sur les gros grains (blé, escourgeon, avoine), soit 8 % de la récolte brute.
L'abbaye dispose d'une importante ferme (appelée longtemps "Ferme de l'Abbaye") édifiée dans le village sur une surface totale de 2 ha environs. Une importante grange (comme le montre un plan de 1778) barre le fond de la cour où l'on trouve aussi un pigeonnier, prérogative seigneuriale, édifié en 1704. Outre les dépendances, la ferme de Saint Vaast possède une bergerie.
Des dynasties de fermiers se succèdent sur l'exploitation pendant des siècles.
Nous avons retrouvé quelques noms (voir série H des Arch. Dept. du Pas de Calais) : Jean de Crespigneul fermier "en la cense de Saint Vaast " en 1569, Jean Legentil en 1725, Antoine Joseph Caron à la veille de la Révolution.
Ces fermiers louent les terres à l'abbaye et perçoivent pour les comptes de celle-ci les dîmes et droits seigneuriaux. Bail accordé en 1725 : 1500 livres en pot de vin, rendage en argent : 415 livres, en blé : 240 razières, escourgeon : 30 razières, avoine : 76 razières.
Le fermier représente l'abbaye come lieutenant de seigneurie dans les affaires de la communauté villageoise.
L'abbaye, en tant que seigneur ecclésiastique, bénéficie de l'immunité en matière de justice sur le territoire du village et dispose de sergents pour faire appliquer ses directives.

Vie religieuse

Vocable : St Maurice.

Première mentionconnue lieu de culte-autel : Autel vers 1098 Église vers 1170.

Première mention connue déversant : Gauthier prêtre de Ficheux 1210

Première mention connue paroisse : 1306.

L'Église :

La première église connue date du XII ème siècle. En 1790 le maire de Ficheux l’estime vielle de plus de 300 ans.  En 1590 le curé du village demande à l’abbaye Saint Vaast de remplacé une verrière en « la cappelle Saint Meuriche au droit costé du chœur». Au début du XVII ème siècle, l’église est orientée sud-est ; la nef est  flanquée d’une chapelle. Le chœur est reconstruit en 1684.  L’édifice, vendu comme bien national en 1799,  sera reconstruit entièrement à son emplacement actuel entre 1841et 1844.
La Première Guerre mondiale causera sa destruction et un nouvel édifice en béton armé et briques verra le jour en 1929.
Une pierre de fondation située derrière le chœur rappelle la pose de la prière pierre le 14 Avril 1929.
Le coq sera réinstallé au sommet du clocher à 36 mètres de hauteur en Avril 1983 et des travaux de rénovation auront lieu dans les années 1990 (extérieurs) ainsi qu’en 2002 (peintures, statues)

Les vitraux :
3 vitraux dans le chœur  (1959 – L’Hotellier de Boulogne sur Mer) dont  le Pélican.
Bac côté sud : Anne D’Auray (patronne de la Bretagne).
Baptême de Jésus.

                              ficheux1                         _glise2__1600x1200_               

 ficheux1 (Copier)                                   c_r_monie1__1600x1200_                                            ficheux12 (Copier)

Le village

 ficheux1 (Copier)              

 

Mairie École : inaugurée le 4 Octobre 1925 (avec le Monument aux Morts) reconstruite sur le terrain qui était occupé par l’ancienne école de filles jusqu’en 1914.

Mairie-école de Garçons avant 1914                                  La mairie-école reconstruite

ficheux1 (Copier)                                        mairie2



Le cimetière municipal : situé jusqu’au moment de la première Guerre Mondiale à côté du presbytère (voir plan de situation) a été installé au début des années 1920 à la sortie du village (route de Blairville).

Les abreuvoirs : Il en existait 3 avant 1914 / Un situé rue de Blairville ( photo ci- dessous ) ; le deuxième rue de Boileux ( au carrefour avec Rue Hector Bonnel ) et le troisième ,qui existe encore, est situé rue d’hendecourt. 

                            ficheux3 (Copier)    ficheux2 (Copier)

Guerres et Mémoires